Comme chaque année, les grandes firmes et entreprises se penchent sur un bilan annuel de ses exercices. Apple vient de mettre à jour ses acquis financiers de la période du quatrième trimestre 2012.

Apple

Toujours est-il que la comparaison avec les résultats des périodes antérieures est de mise, et très importante pour une nouvelle relance en cas d’éventuelle disqualification. Avec les nouveaux produits accrédités sur le commerce, Apple occupe toujours une position favorite, mais il semble que les résultats des critères financiers du quatrième trimestre sont décevants…

Evolution des ventes de l’iPad

Première capitalisation boursière de l’Histoire

[ad#cube]

Apple a connu une belle performance en accédant à la première place de capitalisation de bourse. Siégeant sur l’arène des grands constructeurs de matériels informatiques, des mobiles et des tablettes, elle se classe parmi les premières industries informatiques dont l’influence crée des sensibilités même chez les indifférents. Les acquis économiques depuis plusieurs années d’exercices ont fait de cette firme une exception dont les mots manquent pour la qualifier.

Mais une tournure à sens rétrograde semble venir perturber cette longue sérénité. Les dernières analyses des experts économiques se traduisent par des résultats inattendus. Une baisse remarquable dans le marché des iPad se fait sentir.

Si cent vingt millions de tablettes ont été expédiées sur le marché cette année 2012, le pourcentage des unités d’iPad écoulés reste inférieur à vingt  pour cent, soit quatorze millions seulement, un chiffre largement inférieur à celui du troisième trimestre, malgré une hausse par rapport à l’année précédente.

Les chiffres de Apple parlent…

Malgré ces situations, Apple reste en bonne santé économique. Il n’y a pas de quoi à s’inquiéter. Avec les iPhones dont vingt neuf millions neuf cent dix milles sont vendus, l’argumentation financière de cette grande firme est intouchable. L’année précédente a été largement dépassée avec une progression de 58% cette fois-ci.

Du côté des Macintoshs, une stabilité du marché global est permise. Les ventes des portables accaparent 80% des opérations totales avec quatre millions environ d’unités mis sur le marché, et qui représente 31% de plus que les opérations de l’année précédente. Les Macintoshs fixes ont perdu 4% par rapport au précédent trimestre, ce qui ne manquerait pas de porter un coup dur sur l’ensemble des ventes globales de ces matériels. Mais en général, les ventes des Macintoshs s’équilibrent en ce sens que les portables ont compensé les pertes sur les fixes.

Profil financier exemplaire chez Apple

Certes, les quelques déceptions sont là, mais Apple garde le cap  par rapport à ses orientations financières. Près de trente six milliards de dollars constituent le chiffre d’affaires des trois derniers mois, dont le bénéfice atteint le plafond de  près de huit milliards de dollars.

L’année civile est abondée d’un chiffre d’affaires de plus de cent cinquante milliards de dollars pour un excédent total de quarante et un milliard de dollars contre vint quatre milliards de dollars pour le marché chinois.