Pas très connu en France : Si on croit les statistiques de l’ADEM (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie), 130 millions de mobiles sont entreposés par les Français, utilisables ou pas, ces vielles appareils représentent un marché peu exploité en France.

En effet, plusieurs sociétés, notamment les opérateurs mobiles, proposent l’achat de ces vieux  portables depuis plusieurs années. Allant de quelques euros à 340€ ces petits montants peuvent aider à financer des projets humanitaires et de contribuer au développement durable.

Vendre mon téléphone, d’accord, mais à qui et combien ?

Avec le nombre croissant de téléphone mobiles à recycler (22 à 24 millions par an rien qu’en France), plusieurs opérateurs mobiles et sociétés de recyclages tentent de s’emparer du maximum possible.

Orange par exemple a récolté près de 300.000 appareils en 2010 soit une croissance de 54% par rapport à 2009, Bouygues Telecom quant à lui a affirmé fin 2008 d’avoir collecté 10000 mobiles par moi.

Cependant, le prix d’achat d’un téléphone recyclable diffère suivant plusieurs critères. Modèle, état, chargeur et accessoires, le plus souvent ce prix varie d’une société à une autre.

Par exemple Nokia Lumia est estimé entre 85 et 101€, par contre l’IPhone 4S d’Apple sa marge est beaucoup plus importante 240 à 340€.

Il existe d’autres sociétés qui exploitent ce marché, notamment NOKIA en association avec CompaRecycle.

Impact écologique : Que deviennent tous ces portables ?

Deux possibilités existent : recyclage des pièces ou reconditionnement pour la revente sur le marché d’occasion (Espagne, Inde, Afrique …). D’après Renaud Kayanakis fondateur du site Mobilorama, 80% des portables rachetés sont envoyés directement à Dubaï et Hong Kong les deux plus grandes plateformes au monde, spécialisées en retraitement des téléphones portables.

Vis-à-vis de l’image écologique et responsable que renvoient toutes ces sociétés par la collecte de mobiles, il est désormais possible soit d’encaisser le prix du téléphone cash pour un éventuel achat, soit de faire un don comme le propose l’entreprise MonExTel, cette société emploi les handicapés et les personnes en réinsertion eu niveau de ses deux ateliers situés à Rouen et Caen en France.

D’autres organismes proposent des services similaires à ceux de MonExTel, Mobilorama permet à ces clients de verser l’intégralité du prix de leurs téléphones à l’association Médecins du Monde.

Au final

Certes, le prix d’achat d’un téléphone recyclable peut contribuer aux aides humanitaires des associations et diminuer l’impact de ces appareils sur l’environnement.

Cependant, avec plusieurs milliards d’euro sur le marché d’occase, le prix de revente de ces mobiles représente un facteur à ne pas négliger auprès des opérateurs et sociétés de recyclage.