Fltk est une bibliothèque logicielle pour le langage de programmation C++. Elle permet la création facile et rapide d’interfaces graphiques multi-plateformes (qui fonctionnent sous GNU/Linux, Microsoft Windows et Mac OS X).

J’aimerais vous présenter cette librairie car, en plus d’être légère et efficace, c’est la première que j’ai apprise et utilisée pour l’interface graphique de certains logiciels que j’ai développés par le passé, comme Jargon Informatique ou VBA Express. Je garde un bon souvenir de son efficacité et de sa facilité d’utilisation !

Screenshot de l\'interface graphique du Jargon Informatique

(exemple d’interface faite avec Fltk et Fluid)

Les avantages et inconvénients de Fltk

Fltk a plusieurs avantages :

  • Elle est orientée objet. Ses fonctions peuvent être facilement retenues, car la majorité des objets héritent de la même classe.
  • Cela fait plusieurs années qu’elle est développée, et elle est toujours active (elle a été créé bien avant QT et Gtk par exemple !).
  • Elle est portable, votre programme multi-plateforme et son interface peuvent fonctionner sous GNU/Linux, Microsoft Windows ou Mac OS X (dans la majorité des cas, sans changer la moindre ligne de code !).
  • À la différence d’autres bibliothèques, telles que QT ou Gtk, Fltk est très légère. Elle peut même être compilée statiquement avec votre programme sans se faire sentir (elle ajoute environ de 300Ko à votre exécutable ! Assez négligeable). La compiler statiquement a un deuxième avantage : éliminer les runtimes qui vous encombrent (les fichiers *.dll pour Microsoft Windows ou *.so pour GNU/Linux) pour avoir un fichier exécutable qui fonctionne sans imposer l’installation préalable d’une bibliothèque tierce.
  • Elle supporte OpenGL. Vous pourrez intégrer une vue 3D dans vos interfaces !
  • Et bien plus encore ! Je vous invite à découvrir toutes les fonctionnalités dans la documentation officielle !

Le seul désavantage c’est que vous ne trouverez pas tout en standard (légèreté oblige), mais il y a l’essentiel pour faire des interfaces riches. Heureusement, quand une fonction disponible dans d’autres bibliothèques vous manque, vous avez la possibilité de télécharger des bibliothèques complémentaires à Fltk (par exemple, pour gérer l’impression, les effets spéciaux sur les widgets, un navigateur de fichiers plus complet, etc). Je vous invite à faire un tour dans le site officiel de Fltk.

Présentation de Fluid, l’éditeur d’interfaces graphiques

La bibliothèque Fltk est livrée avec un excellent éditeur d’interface graphique nommé Fluid. Il est également assez léger, à comparer avec d’autres éditeurs.

Une fois votre Interface faite, cet éditeur s’occupe de générer le code source C++ permettant de gérer cette Interface, sans que vous ayez à construire votre interface directement à travers l’API !

Faire votre premier programme avec Fltk et Fluid !

Afin de vous faire découvrir l’API C++ Fltk et l’éditeur d’interface graphique Fluid, nous allons créer un petit programme qui nous servira d’exemple ! Soit dit en passant, la version de Fltk que j’ai utilisée pour écrire ce tutoriel c’est la 1.1.7.

Installer Fltk et Fluid sous GNU/Linux et Windows

Sous GNU/Linux

Fltk est probablement disponible dans votre gestionnaire de paquets, c’est la manière la plus facile de l’installer. Par exemple, sous Debian et Ubuntu, il suffit d’installer libfltk1.1-dev et fluid avec :

sudo apt-get install libfltk1.1-dev fluid

Si vous ne trouvez pas Fltk dans votre gestionnaire de paquets, vous devrez compiler la bibliothèque en utilisant le code source disponible dans http://fltk.org/. Plus d’informations dans la FAQ.

Sous Windows

Vous pouvez compiler le code source de Fltk (disponible dans le site officiel, c’est le fichier fltk-x-x-x.tar.gz) de deux façons :

  • En ouvrant avec Microsoft Visual C++ 6.0 le projet fltk.dsw disponible dans le répertoire visualc/ du code source.
  • En utilisant Mingw32 (soit dit en passant, le compilateur distribué avec Dev-c++). Copiez makefiles/Makefile.mingw dans le répertoire du code source puis lancez make.

Je vous invite également à jeter un oeil ici.

Créez votre interface avec Fluid !

Le programme qu’on va créer sera très simple. Dans son interface, vous aurez le bouton « J’ai fini » et un widget pour entrer du texte. Quand vous cliquerez sur « j’ai fini », le contenu du texte entré sera affiché !

Tous les fichiers du projets seront disponibles à la fin du tutoriel, pour que vous puissiez les télécharger au besoin.

Pour commencer, lancez le programme Fluid (celui permettant d’éditer des interfaces graphiques). Comme pour faire ce tutoriel, je me suis basé sur la version en anglais de Fluid. Si votre version sous GNU/Linux est en français, et que vous désirez basculer vers la version en anglais, lancez fluid avec la commande :

LC_ALL=C fluid

Une fois que Fluid sera lancé, vous constaterez qu’il se divise en deux fenêtres.

La principale contenant une liste et un menu :

Interface principale de Fluid

Et la deuxième, contenant des boutons permettant d’accéder aux différents outils :

Barre d\'outils de Fluid

Si vous n’avez pas la fenêtre ci-dessus, vous pouvez l’afficher en cliquant sur le menu « Edit » puis sur « Widget Bin On/Off ». Vous pouvez également utiliser le raccourci ALT + b.

Cliquez sur le bouton suivant dans la fenêtre d’outils :

Cela vous affichera une nouvelle fenêtre pour créer une nouvelle classe.

Remplacez « UserInterface » par « MonInterface » puis cliquez sur le bouton OK.

Cliquez sur « MonInterface » dans la fenêtre que vous voyez dans l’image ci-dessus, pour sélectionner cette classe, puis cliquez sur le bouton :

Cela nous affichera une nouvelle fenêtre pour créer le constructeur de la classe « MonInterface » (qui va s’occuper de créer pour nous la fenêtre lors de l’instanciation de la classe tout à l’heure dans le code source C++).

Remplacez « make_window() » par « MonInterface() » (fonction dont le nom est similaire à celui de la classe, pour qu’elle devienne le constructeur).

Ensuite, cliquez sur le bouton OK.

Cliquez sur ce bouton pour créer une nouvelle fenêtre (dans le constructeur) :

Ce qui nous affichera une nouvelle fenêtre avec la taille 100×100 :

Double cliquez sur cette fenêtre (par exemple au centre de celle-ci) pour afficher les propriétés de cette dernière :

Dans l’onglet GUI, mettez dans width 320, comme suit :

Modifiez ensuite le « label » (qui désigne le titre de la fenêtre) pour y mettre « Le Titre » :

Maintenant, nous allons attribuer un nom à cette fenêtre (le nom qui sera utilisé dans le code source C++, pour le pointeur membre de la classe MonInterface, qui pointe vers l’objet de cette fenêtre).

Cliquez sur l’onglet C++, ce qui vous donnera :

Dans « Name », mettez « FenetrePrincipale » :

Cliquez sur le bouton Ok, pour confirmer toutes vos modifications dans la fenêtre de propriétés !

Notre fenêtre a désormais un titre, une taille différente et le nom C++ « FenetrePrincipale », qui sera utilisé ultérieurement dans le code source C++.

On va désormais ajouter deux Widgets (pour info, Widget vient de « Window Gadget ») : un bouton et une entrée de texte.

Pour ajouter le bouton, cliquez sur :

Les propriétés du bouton s’afficheront automatiquement (une fenêtre similaire à celle qui nous a servi pour modifier la taille, le titre, etc. de la fenêtre). Modifiez :

  • Width : 110
  • X : 195
  • Y : 60
  • Label : J’ai fini

(je tiens à noter que vous n’êtes pas obligés d’entrer le width, height, x et y manuellement, il est possible de glisser/déposer/redimentionner votre bouton à l’aide de la souris)

Cliquez sur l’onglet C++ puis modifiez le nom C++ du bouton (comme on l’avait fait pour la fenêtre). Mettez « BoutonFini » dans Name.

Enfin, cliquez sur Ok pour confirmer les modifications dans les propriétés du bouton.

Maintenant, on va créer le « Input » (le widget qui nous permettra d’entrer du texte). Dans la fenêtre outils, cliquez sur le bouton contenant un « A » indiqué en jaune dans l’image ci-dessous :

Comme pour le bouton, vous aurez automatiquement la fenêtre des propriétés. Modifiez :

  • Width : 290
  • X : 15
  • Y : 20

Dans l’onglet C++, mettez dans « Name » le nom : « EntreeClavier ».

Cliquez sur Ok pour confirmer les propriétés.

L’interface est finie ! Félicitations !

Enregistrez cette interface dans un nouveau répertoire vide (qui contiendra également le code source C++ ultérieurement, ainsi que le Makefile) sous le nom MonInterface.fl, en cliquant sur le menu Fluid « File » puis « Save ».

Ensuite, générez le code source C++ à partir de l’interface en cliquant sur « File » puis « Write Code ».

Vous constaterez que deux nouveaux fichiers ont été générés dans le même répertoire que le fichier MonInterface.fl :

  • MonInterface.cxx : le code source C++, contenant la classe de votre interface graphique
  • MonInterface.h : le header contenant toutes les déclarations nécessaires (entre autres, la déclaration de la classe, de ses variables membres, etc.)

Création du code source C++ et compilation

On passe maintenant à l’écriture de la fonction main qui va utiliser notre classe MonInterface !

Créez le fichier main.cxx et mettez-y :

/*
 * Ce code source fait partie du tutoriel disponible dans le blog :
 * http://blog.asher256.com/
 */

#include "MonInterface.h"  /* La déclaration de la classe */
#include <FL/fl_ask.H> /* Pour la fonction « fl_alert » */

MonInterface *Interface;   /* Déclare le pointeur vers l'interface */

/* Quand le bouton est cliqué */
void BoutonFini_Click(Fl_Widget *) {
    /* Met le pointeur vers le contenu de l'input
     * dans la variable contenu */
    const char *contenu = Interface->EntreeClavier->value();

    /* Affiche le contenu de l'Input */
    fl_alert("%s", contenu);
}

int main(int argc, char **argv) {
    /* Crée une instance de l'interface */
    Interface = new MonInterface();

    /* Crée un événement pour que une
     * fois que le bouton est cliqué, la
     * fonction « BoutonFini_Click » est appelée. */
    Interface->BoutonFini->callback(BoutonFini_Click);

    /* On Affiche la fenêtre
     * (souvenez vous, dans Fluid, dans l'onglet C++, on avait
     * choisi « FenetrePrincipale » comme nom dans « Name »)
     * Après la génération du code, FenetrePrincipale est devenue
     * une variable membre de la classe MonInterface
     * et show() est une fonction Fltk qui affiche la fenêtre */
    Interface->FenetrePrincipale->show(argc, argv);

    return Fl::run();  /* exécute Fltk (qui gère tout !) */
}

Vous avez le nécessaire pour que votre programme soit compilé et exécuté !

Compilez maintenant main.cxx et MonInterface.cxx dans le même fichier, avec Fltk comme bibliothèque. Sous GNU/Linux, par exemple, c’est :

g++ `fltk-config --cflags` main.cxx MonInterface.cxx -o MonProgramme `fltk-config --ldflags`
./MonProgramme

Bonne découverte !

Télécharger le code source du projet

Tout le code source de ce tutoriel est disponible dans cette archive :

Quelques liens en relation avec Fltk :

Termes utilisés pour trouver cet article :

  • fltk
  • interface graphique c
  • fltk tutorial
  • c interface graphique
  • interface graphique en C
  • interface graphique c sur mac
  • développer une interface graphique légère
  • telecharger et installer Fltk sur mac
  • lib graphique C
  • turtorial fltk en français en pdf