De nos jours le nombre de supports de transmission ne cesse d’évoluer. WIFI, câble coaxial et fibre optique sont les plus répandus en terme de technologie de très haut débit.

Théoriquement, la fibre optique demeure incontestablement le meilleur support de transmission, sa bande passante peut atteindre facilement des centaines, voir même des milliers de méga octets par seconde.

Mais malheureusement, l’investissement dans les infrastructures de fibre optique dédiées au grand public s’avère particulièrement coûteux. Vous l’aurez donc compris, la technologie du monde moderne n’est pas donnée et c’est en partie la raison pour laquelle son déploiement est freiné dans plusieurs pays européens, notamment la France.

Situation actuelle en France

A ce jour, cinq opérateurs fournissent l’accès au très haut débit. Nous avons donc Orange, Free, Numéricâble, Darty et enfin SFR-Neuf qui utilisent tous la technologie de la fibre optique FTTH (Fiber to the Home) ou FTTLA (Fiber to the Last Amplifier).

Le nombre de clients s’élève à 230 000 abonnés au très haut débit, partagés entre ces cinq fournisseurs d’accès internet en France. Mais comme nous l’avions précisé plus haut, le déploiement reste un peu long à raison de coût et de cherté particulièrement en temps de crise.

Projets futurs et fibre utilisée

Actuellement, deux types de fibre existent: la monofibre et la multifibre. Soutenue par l’opérateur Free, la multifibre est, techniquement parlant, plus avantageuse que la monofibre. Celle-ci fonctionne en paires, de sorte à ce chaque FAI ait son propre chemin et sa propre bande passante.

Si l’on analyse bien les données, nous trouverons que l’inconvénient reste toujours un problème financier, en effet son coût est nettement supérieur à celui de la monofibre.

Mais peu importe, l’utilité et la cherté ne sont pas forcément incompatibles, du moins pas pour France Telecom et sa filiale Orange qui prévoient d’investir près de deux milliards d’euro d’ici 2015 dans un projet FTTH. Les deux firmes ont toutefois précisé qu’elles ne comptent pas pour autant délaisser la technique monofibre.

Combien faut-il encore attendre pour avoir la fibre chez soi ?

Malgré toutes les promesses faites par les FAI pour étendre la fibre sur le territoire français, la nouvelle technologie n’a pas encore couvert la zone exigée par les clients.

Il semblerait même que les opérateurs se soint focalisés chacun de son côté sur une zone précise. Si l’on prend par exemple SFR-Neuf c’est les Bouches du Rhône qui bénificient du déploiement de la FTTH, quant à l’opérateur Numéricâble, l’inauguration de son réseau FTTH a eu lieu à Montpellier et Valencienne.

Si l’on doit comparer l’avancement par zone, c’est la région de l’Ile de France qui se trouve en tête, en étant la mieux équipée en matière de connexion très haut débit.

La fibre optique dans l’Union Européenne

D’après quelques statistiques faites sur l’étendue de la fibre au niveau de chaque pays européen, la Suède et la Norvège se trouve en première place avec un taux respectif de 10.9% et de 10.2% d’abonnés, suivis de la Slovénie,  de l’Andorre, du Danemark, de l’Islande et enfin de l’Italie.

La France se trouve malheureusement très loin derrière avec un taux de pénétration de seulement 1% d’abonnées.

Au niveau mondial et sans grande surprise c’est les Etats-Unis et la Chine qui gardent le statut de leader mondial dans l’exploitation de cette nouvelle technologie.

Termes utilisés pour trouver cet article :

  • free FTTB FTTH