Google fait une rétrospection d’elle-même en ouvrant un nouveau débat sur son engagement dans les énergies renouvelables.

google-energie-renouvelable

La firme de Mountain View se félicite de nouveau et monte en puissance pour s’introduire dans le domaine le plus sensible qui préoccupe les milieux politiques, les organisations écologiques et professionnelles de la planète entière.

Grandes firmes et engagements sociaux

L’engagement des grandes firmes dans les domaines sociaux n’est pas chose rare quand on pense à leur intervention pour se porter pour aider des victimes des catastrophes naturelles. Bill Gates s’est largement investi pour la mise en place de la campagne de vaccination organisée par l’Unicef, un des organismes des Nations-Unies pour la protection de l’enfant.

Plusieurs millions d’enfants du monde entier ont bénéficié de l’aide apportée par les organismes interlocuteurs, et ont pu être sauvés des maladies qui les menacent graduellement. Nous rappelons également le cas de la production massive des Netbooks dont le but est de doter les enfants des pays en voie de développement d’ordinateurs. Et voici que Google s’investit encore en achetant une usine éolienne d’une capacité de 160 mégawatts au Texas.

Intervention musclée de Google dans le projet vert

Le Green IT devient le domaine d’intervention continue du géant de l’internet. Depuis quelques années, Google s’est offert d’une bonne attitude écologique. Fermes éoliennes, usines marémotrices, panneaux photovoltaïques ainsi que beaucoup d’autres sont parmi les nombreux achats opérés depuis ces derniers temps. Le projet vert a reçu un investissement important de l’ordre de un milliard de dollars, avec 200 million de dollars pour l’achat de Spinning Spur Wind au Texas. Avec ce nouvel établissement, Google porte sa capacité en énergies renouvelables à deux gigawatts. Mais en plus, la stabilité énergétique des datacenters constitue le cœur des préoccupation de la firme. Ils permettent à Google d’avoir une consommation énergétique deux fois moindres que les traditionnels datacenters.

Et c’est ainsi que Greenpeace la plaça en première ligne parmi les intervenants dans le projet vert par son programme ambitieux de stratégie de réduction des gaz à effet de serre. Les énergies renouvelables seront le centre du projet à longs termes dans les années à venir.

Projet sur double fond

En s’intéressant au problème posé par le manque d’énergies dans les usines et industries, l’intervention de Google est un message fort, tant pour produire une image de marque de plus, que réparer quelques sombres entités auxquelles elle est confrontée. Pour ce dernier point, Microsoft et ses acolytes sont toujours sur sa piste. Le recours aux énergies renouvelables a fait diminuer la facture énergétique de Google à plus d’un milliard de dollars. Le rachat par des particuliers des ressources énergétiques constitue une nouvelle argumentation financière pour la firme.