Partout où il se trouve, Facebook devance de loin les autres réseaux sociaux et même les grandes firmes comme Google. Plus d’un milliard d’individus disposent d’un compte ouvert chez Facebook, qui ne cesse d’accroitre ses engagements pour ses fans.

fbinstmoney

Même si Facebook a opéré à des modifications très sensibles, l’adhésion à ce réseau social prend de jour en jour de la dimension à tel point que les personnes impliquées dans les utilisations de ce réseau social se créent toujours des occasions pour aboutir à des sujets de conversations inévitables concernant les grandes possibilités de Facebook.

Changement obligatoire de Facebook…

Facebook emboîte le pas obligatoire pour changer constamment les règles qui régissent son système. Il n’est pas question de rester sous des prescriptions statiques dans ce réseau social. En premier lieu, les marques qui entendent être publiées, demandent plus de transparence et de clartés afin de donner des impressions réalistes aux acheteurs.

[ad#cube]

Puis, les actionnaires demandent des résultats toujours positifs afin de sentir les efforts concrets des responsables pour se taper des bénéfices dans les opérations. Facebook doit être capable d’évoluer sur toutes les dimensions pour apporter de nouvelles règles qui garantissent des succès dans les opérations de publications et de commercialisations.

Enfin, les particuliers qui utilisent d’une façon continue le réseau exigent des services adéquats afin d’avoir des satisfactions en lançant des recherches ou en publiant des photos et des contenus.

La gratuité disparaît petit à petit

Facebook est contrainte par un certain nombre d’exigences qui l’oblige à changer de face. L’achat d’Intragram à coup de milliards exige un amortissement rapide afin d’établir un équilibre financier.

De plus, son introduction dans la bourse va changer la donne car seules les publicités peuvent être considérées comme source potentielle de bénéfices. Ces restrictions obligatoires vont entraîner inévitablement la perte d’utilisateurs de Facebook, car il est évident que ceux qui ont des difficultés de paiement seront tout naturellement exclus.

La monétisation de la plateforme sera un sujet de grande actualité et qui risque de provoquer un fléchissement du nombre d’adhérents au réseau social suite au départ de certains membres incapables de soutenir des argumentations financières assez conséquentes.

La dépendance à Facebook crée un risque

L’adhésion illimitée à une page de Facebook est impossible. La règle est qu’aucun internaute ayant un compte sur Facebook ne peut le garder indéfiniment. Il n’est pas possible de penser à investir à long terme sur ce réseau social au risque de voir son compte fermé et ses actions disparaître définitivement à tout moment. L’exemple frappant d’une page de plus de 800000 membres, ayant été fermé sans informations préalables, constitue une référence absolue qui renseigne qu’on est loin d’être le titulaire de son compte.

De la même manière, les contenus stockés sur Facebook n’appartiennent pas à leur propriétaire. Sans qu’on s’y prépare à l’avance, ils peuvent être instantanément amputés de leurs photos ou documents placés sur Facebook. La perte de dossiers est tout à fait possible après que le réseau change de règles.

La question qui préoccupe actuellement le monde connecté concerne les possibilités d’un marketing continuel chez Facebook. Si ce grand réseau social affiche la qualité la plus plausible par rapport aux attentes des utilisateurs, avec des services d’une grande qualité, les changements de règles à des moments indus provoquent une sorte de psychose par la perte des données personnelles. On peut éviter les ennuis causés par ces situations en prenant des dispositions qui permettent de se soustraire de tels problèmes.