Le Promoted posts est une application payante introduite par Facebook qui permet aux marques d’avoir plus de visites et de prospects.

Facebook EdgeRank

Grâce à cette fonctionnalité, les internautes viennent consulter les nouveautés et les publicités des différentes marques, mais ils y atterrissent surtout pour procéder aux divers achats.

Cette application est importante dans la mesure où la commercialisation des produits en ligne devient actuellement le point de convergence de plusieurs millions d’internautes.

Généralement, presque tous ceux qui ont la possibilité de se mettre en ligne en utilisant internet, profitent de l’occasion pour se procurer de nouveaux produits.

Mais la question cruciale sur ce point concerne le prix à payer pour obtenir le maximum de visiteurs. En effet le volume de paiement que l’on peut effectuer dépend essentiellement du nombre de visiteurs des marques.

Modification de l’EdgeRank

Actuellement, nombreuses sont les marques qui ont dénoncé le fait que la visite des postes dans le flux d’actualités  soit continuellement en baisse de manière significative.

Le reach a connu, d’après eux, une diminution d’intensité par rapport au nombre global d’internautes qui viennent consulter les news. Mais les avis sont mitigés, en effet,  d’autres ne partagent pas cette opinion et pensent même que la situation n’a pas changé.

En réalité le reach conserve une certaine stabilité, c’est-à-dire que le nombre de ceux qui viennent puiser des informations sur leur site, n’a pas subi d’importants changements.

Au milieu de ces divergences, plusieurs marques n’ont pas caché leur mécontentement allant jusqu’à accuser Facebook de barrer le développement des postes gratuits au détriment de ceux qui sont capables de payer plus.

Les remarques et les soupçons contre Facebook se sont amplifiés au point d’atteindre un niveau critique. Soucieux, Facebook s’est senti obligé d’organiser une conférence de presse afin d’apporter quelques éclaircissements face à la situation. Les explications étaient au rendez-vous vu que Facebook comptait bien se défendre contre toutes ces rumeurs.

Explication de la situation

D’après le haut responsable Will Cathcart, chef de produit, l’algorithme a subi des modifications, mais le reach reste identique à lui-même. Aucun changement notable n’a été observé, et des critères sur le fameux EdgeRank ont même été soulevés pour appuyer ses argumentations.

Les raisons qui font qu’une publication ne soit pas visible sur le flux d’actualité reposent essentiellement sur sa pertinence, il  devient alors nécessaire aux fans facebookers de donner leurs avis positifs sur le poste sans quoi ce dernier ne sera pas visible par tous.

Le responsable Cathcart a également souligné que ce nouvel affichage déplait uniquement à une minorité qui n’arrive pas à obtenir un bon feedback.

Facebook entend ainsi donner plus de considérations aux postes les plus intéressants en négligeant un peu les moins bons. Il se trouve alors que des irrégularités peuvent surgir, car des postes payants peuvent souffrir d’un nombre limité d’internautes qui les consultent.

Le risque de prendre la charge des frais est tout à fait possible lorsque l’on voudrait toucher le plus de monde possible.

Nécessité d’un équilibre

Facebook doit assurer l’équilibre entre  deux positions. Les utilisateurs sont sensés bénéficier d’un flux de publications filtrées. Mais cette hypothèse n’arrange pas les marques. Pour elles, le libre accès au lancement de leurs produits doit être une priorité pour le réseau social.

D’autre part, Facebook pense que les informations qu’il dévoile aux utilisateurs doivent être personnalisées et différentes. Deux récepteurs différents ne doivent pas avoir la même information.
Il est évident que courir derrière deux lapins équivaut à les perdre en même temps.