La journée mondiale des communications organisée par l’Eglise catholique inscrit son nième édition cette année.

eglise-internet

Le souverain Pontife saisit l’occasion pour manifester largement les considérations massives des catholiques sur le rôle et la place importante des réseaux sociaux dans un contexte où l’adhésion à une foi n’est que le reflet de l’échec de la religion.

Le pape est pour l’utilisation de Twitter

Le message lancé par le Pape Benoît XVI, destiné à l’ensemble de la communauté catholique en premier lieu, mais aussi à nous tous qui avons la foi dans les réseaux sociaux, propage des distinctions particulières à ces domaines de communications construites sous les embranchements de la haute technologie.

 

Après avoir ouvert son compte Twitter, le Pape précise dans son message que les machines pour la haute technologie et la communication contribuent à favoriser des échanges d’idées, d’opinions, des relations qui pourraient engendrer une nouvelle communauté au milieu de la masse connectée et de l’ensemble de la population en générale.

Les réseaux sociaux occupent une place qu’ils méritent au sein d’une société dont le dynamisme n’arrête pas de créer de nouvelles entités en rapport avec le développement de la pensée scientifique et technologique.

Toujours dans l’analyse du message du souverain Pontife, l’on retient que les réseaux sociaux se lancent pour garantir un emblème particulier à une nouvelle société qui s’ouvre vers les communications et les relations sociales sous l’impulsion de la haute technologie.

Toutefois, les langages de ces machines présentent des caractères souvent intrinsèques qui risquent de créer des déformations de pensées chez la masse connectée. Les formes d’expressions dénaturent parfois le fond de la pensée, si bien qu’une nouvelle catégorisation de la société, issue de la masse connectée est à prévoir d’ici quelques décennies.

Dérive vers une nouvelle idole pour le peuple

L’intervention du souverain Pontife accentue le mouvement ascendant de l’Eglise catholique en s’éloignant d’une façon précise des percepts bibliques. Déjà, dans le fond de sa doctrine, bâtie par des révélations des personnes dont les déformations des vraies cultures bibliques sont les premiers aspects incontestables, l’Eglise catholique frôle de près pour les toucher indubitablement, les questions sociales qui forgent une société drainée sous les houlettes des délinquances morales. Le fait d’alourdir encore cette société par l’adoption des réseaux sociaux, ne fait que bâtir un nouveau groupe social qui transcendante en priorité extrapolée, les domaines des communications et de la haute technologie.

A l’issue de l’intervention du Pape pour les réseaux sociaux, et en rapport direct avec le mode de pensée qui anime chaque couche sociale, les échos sont très manifestes pour un appel massif à l’adhésion à Twitter ou Facebook pour les transformer ensuite en vraie idole.

Les réseaux sociaux risquent de devenir une nouvelle charge qui accapare et rassemble plusieurs millions de personnes à l’image des croisades qui ont limogé des vies humaines innocentes. L’éloignement du fond doctrinal par rapport aux vraies pensées bibliques est le trait caractéristique premier qui s’inscrit dans les projets religieux de l’Eglise catholique. L’adhésion aux réseaux sociaux rappelle la perte de vitesse dans ses œuvres spirituelles et charismatiques.

Alors si ces domaines sont érigés en une nouvelle idole par l’impulsion accordée par le souverain Pontife, et qui rassemble autour d’elle les adeptes de la religion catholique, les Dieux des Web comptent un membre de plus dans leur liste qui n’en finira !