Microsoft gagne le plus grand de ses revenus avec leurs produits Office et Windows. Les nouvelles versions de la suite bureautique Office, élément vital dans la stratégie du grand éditeur, sont d’une importance capitale.

De ce fait, par rapport à Office 2007 dont la portée médiatique est considérable, Office 2013 doit faire parler de lui-même pour marquer aussi les esprits. Il s’agit pour nous d’étudier les grandes lignes de cette interface avec les principales nouveautés intégrées.

Interface de Office 2013 : simple et efficace

Basculant vers le look Metro, Office 2013 n’est pas du tout une version directe de WinRT en regardant la zone tactile de Windows 8. Il s’agit d’un lot d’applications de Win32 dont l’adaptation du look permet d’entrer dans la nouvelle vague actuelle de Microsoft.

Un impeccable changement de style fixe l’esprit de chacun et peut lui imputer une vive réaction  à chaque manipulation du nouveau matériel : design sobre et épuré, couleurs vives et simplifications de l’iconographie. Surtout, le curseur présente de nombreuses animations fluides. Et toujours, les titres de Rubans sont écrits en majuscule !

Que l’utilisateur se rassure, même s’il est surpris dès le premier contact : la disposition des éléments est calquée strictement par rapport à ceux de 2007 et 2010. Aucun changement flagrant ne peut être noté.

Les rubans, toujours à leur place habituelle, n’ont pas changé mais restent  identiques. Par la suite, l’utilisation est exempte de toute perturbation. Une petite exception s’annonce toutefois: il s’agit des icônes dont les couleurs sont trop sobres, ce qui oblige l’œil à s’habituer aux changements de couleur.

Outlook vire au bleu traditionnel de Word ! Un nouveau mode plein écran est mis en place : contrôles et barres d’outils disparaissent, mais la barre des tâches reste. Une chose est plus que sûre : clavier et souris ont toujours leur place chez Office 2013.

SkyDrive toujours présent à l’appel !

La présence  partout de SkyDRIVE sur Office 2013 est assurée par la vidéo d’accueil de l’installeur. Les utilisateurs  qui veulent exploiter Microsoft trouveront une solution incontournable dans le service de stockage  distant par un débouché supplémentaire.  SkyDrive va plus loin en donnant la possibilité d’une solution par défaut pour enregistrement des fichiers.

Les données sont déplacées vers le cloud pour les machines connectées à Internet. Ceux qui disposent de Portables et de Smartphones ne doivent pas s’inquiéter : la bonne version du fichier est mise à l’évidence par un accès transparent aux données. Au cas où la suite logicielle  viendrait à manquer, les documents pourront passer par le Web Apps et peuvent être partagés avec d’autres personnes.

Acheter Office 2013 

Télécharger un exécutable pour l’installer ensuite n’est pas très commode. C’est pour cela que la dimension « cloud » est perceptible dès l’installation. Les composants sont rapidement utilisables sans que les données téléchargées par l’assistant n’aient pas encore été toutes  récupérées.

L’utilisateur aura la possibilité de deux choix dans l’achat d’Office 2013 : acheter une version classique complète et connectée à Cloud ou commander par abonnement un modèle.

Le deuxième choix présente des atouts : le téléchargement d’Office à la demande en est le plus important. Dans ce cas, on peut télécharger un composant de la suite sur une machine tierce, sans qu’on utilise un document pour finaliser. On ferme ensuite l’application qui se désinstalle  dans la foulée. Toutes les opérations reposent sur les mêmes capacités de « streaming » décrit plus haut.

Termes utilisés pour trouver cet article :

  • office 2013
  • microsoft office 2013