D’après les récentes informations, la Radeon HD 6000 permet à plusieurs moniteurs peuvent être utilisés en les groupant au moyen de la technologie Eyefinity. Le HD Media Accelerator qui peut être utilisé pour un encodage accéléré des vidéos via un segment de la partie graphique, est également présent.

Quick Stream, une nouvelle technologie qui permet de traiter les paquets vidéo est mise en avant. Cette possibilité est déjà démontrée par Asus dans les données de jeux. Mais, on ignore encore si elle va fonctionner via des applications spécifiques, où elle intégrera les pilotes. D’après les précisions apportées par AMD, elle ne fonctionne qu’avec Windows 7 et sur certaines machines seulement.

Nombreuses possibilités pour 5 APU, 5 GPU

Les GPU mobiles vont aussi animer la fête, même si le constructeur n’a dévoilé que cinq puces seulement. Les puces externes seront servies par les performances de la partie graphique intégrée, à l’image de Liano.

On voit qu’AMD va conserver son option Dual Graphics par ses appellations marketing. Par ailleurs, les APU assurent diverses tâches quand on jette un coup d’œil sur les ordinateurs portables, du modèle 15.6’’ au prix abordable, mais aussi les ultraportables. Le constructeur intervient sur deux domaines : les fréquences du microprocesseur, mais aussi sur les unités de traitement des GPU.

Les ultraportables et les ultrafins feront aussi le jeu.

Si le TDP de certains modèles est d’apparence faible, on ne peut pas en déduire que leurs performances sont faibles. On remarque qu’il y a une différence de fréquence sur les deux parties : l’A10-4655M dispose de deux modules et fonctionne entre 2 GHz et 2,8 GHz.

Mais la partie graphique, la Radeon HD 7620G, dispose de 384 unités pivotant entre 360  et 497  MHz. Les sleekbooks de HP et les portables ultrafins sont dotés de l’A6-4455M.

Le processeur est formé d’un seul module de fréquence 2,1 GHz et 2,8 GHz. Tandis que la Radeon HD 7500G tourne sur 256 unités de traitement. Lorsque Intel aura mis en service ses Ivy Bridge aux Ultrabook, il est nécessaire de comparer les offres respectives des deux firmes, tant sur la performance, les fonctionnalités que le cout de ces machines. La bataille sera rude entre les deux firmes sur la conquête du marché.

AMD Lightning Bolt présent

Sur deux technologies différentes, Intel et Apple sont arrivés à trouver  un point de convergence sur le Thunderbolt, qui est une réponse de Lightning Bolt introduit par AMD.

L’application consiste à mélanger un flux vidéo DP 1.2 avec des échanges de données dont la vitesse est équivalente à l’USB 3.0. Une alimentation électrique vient renforcer le dispositif. Pour le moment, la technologie,  bien qu’intéressante, n’existe encore que sur le papier, à part une simple slide de présentation du constructeur.

Beaucoup d’autres spécificités sont encore inconnues sur ce projet, sauf peut-être l’utilisation d’écrans qui bloquent le transfert de données.