Kim Dotcom risque aujourd’hui de devenir la bête noire des détenteurs des droits d’auteur en lançant son nouveau projet nommé « Mega ».  Un service Cloud décrit comme  infaillible et inattaquable par son fondateur.

Rappelez-vous, il y a quelques mois, une offensive du gouvernement américain, menée contre Kim Dotcom et ses partenaires, avait entrainé la fermeture définitive de Megaupload.

Cette nouvelle avait bien évidemment réjouit l’industrie du show business qui pensait s’en être alors débarrassée. Une onde de joie qui s’avère  aujourd’hui éphémère car Mr Megaupload revient au-devant de la scène, plus ambitieux que jamais.

Kim Dotcom  aura raison de ses adversaires vu qu’il ne croit absolument pas à l’échec. En effet le fondateur de Megaupload a eu de quoi réfléchir depuis son arrestation spectaculaire en janvier 2012 et a fini par trouver des solutions à toutes ces contraintes judiciaires.

Le principe était pourtant simple,  il suffisait de contourner la loi!

Sur son nouveau service Mega, Kim a instauré un système de cryptage pour chaque fichier transféré vers le site. L’utilisateur sera ainsi l’unique responsable du contenu qu’il partage vu que la diffusion ne peut se faire sans la clé de cryptage. Cette dernière est préalablement transmise à l’utilisateur dès son inscription sur l’hébergeur.

Kim Dotcom a tenu à souligner qu’il ne peut en aucun cas prendre connaissance des caractères illégaux que peuvent contenir certains fichiers.  La justice ne peut donc plus le tenir responsable des agissements hors-la-loi de certains internautes.

En théorie, le successeur de Megaupload devient parfaitement légal. Cette magnifique technique de cryptage risque de donner du fil à retordre aux protecteurs des droits d’auteurs.  Cette sublime contre-attaque poussera certainement les autorités à vouloir négocier vu qu’il ne leur reste plus de choix.

« Megaupload est mort, longue vie à Mega » a déclaré Kim Dotcom  qui s’est montré bien tenace et incassable depuis le début de l’affaire.