Chaque client, chaque acheteur et observateur se fixe l’attention pour l’attente des résultats de vente des tablettes Surface de Microsoft au quatrième trimestre 2012.

tablette-microsoft-surface

La question de savoir le montant des chiffres de vente durant cette longue période intéresse presque tout le monde. La firme garde un silence suspect, ne laissant filtrer aucune information sur les statistiques de vente de ses tablettes.

Seul le cabinet d’analyse USB ose s’aventurer en avançant le nombre de un millions de tablettes Surface écoulées au dernier virage en fin d’année 2012.

Début de commercialisation à une date reculée

La première date de mise en vente des tablettes Surfaces RT a été reculée de plus de trois semaines pour ne commencer que seulement le vingt-six Octobre 2012. Toutefois, cette discontinuité qui a amené la chute des résultats de vente pouvait être compensée par les fêtes de fin d’année, pendant lesquelles la forte augmentation des demandes est prévisible.

D’autre part, l’occupation du marché n’a été assurée que par la seule marque RT qui continue à être disponible actuellement. La version Pro entrera en fonction quelques temps après. Cette dernière étant équipée d’un processeur Core i5, et pouvant contenir toutes sortes d’application, elle peut être alignée à un ordinateur portable, ce qui ne manque pas d’intéresser beaucoup de clients.

Ces deux paramètres peuvent être saisis pour expliquer la baisse spectaculaire de la vente des tablettes Surface de Microsoft. Si donc, le chiffre de deux millions était dans la ligne de mire au départ, seule la moitié a été couverte.

Attraper deux lapins à la fois

L’analyse de cette situation laisse prévoir la nécessité pour Microsoft de sortir une arme à double tranchant pour conquérir deux îlots presque imprenables. Il faut qu’il arrive à construire mieux et beaucoup, mais aussi vendre et liquider les produits.

D’une part, l’entreprise doit arriver à écouler les produits, mais elle doit garder aussi son image de grande firme incontestable sur toutes les dimensions. L’on peut garder en mémoire que Microsoft a été absente sur certain secteur jusqu’à présent, ce qui provoqua un déséquilibre indiscutable dans les résultats qu’il a obtenus dans ses opérations de vente.

L’erreur qu’il a commise en limitant la vente de fin d’année à celle des tablettes par ses boutiques officielles physiques ou en ligne, est un autre élément qui caractérise l’aspect négatif des ventes cette année. Par la suite, un grand nombre de public était limité dans la visibilité des matériels, lorsqu’il n’empruntait pas la publicité comme source d’information sur les produits mis sur le marché.

Enfin le dernier critère se résume sur le fait que beaucoup de publics se dirigent sans complexe vers les iPad d’Apple. Microsoft doit ainsi rebâtir son terrain si elle veut se mettre sur la même arène que les autres grandes firmes.

Nécessité de presser les pas

L’arrivée des tablettes Surface Pro permettra de faire le point sur la situation. Microsoft gagne-t-il du terrain ou en perd-t-il davantage ? Si après plusieurs mois, la situation ne s’arrange toujours pas, il doit accélérer son allure à l’image d’Apple, afin de rattraper le temps perdu en misant sur une version 2 des tablettes Surface.