L’ouragan Sandy a fait bien plus de dégâts que prévu. En effet, les courts-circuits électriques ayant provoqué quelques incendies ont fini par plonger la ville New Yorkaise dans le noir. Les internautes ont constaté que des milliers de sites n’étaient plus accessibles.

Malgré les mises en garde et les consignes de sécurité, la tempête féroce a réussi malheureusement à faire des pertes humaines. Sur le plan matériel, les assureurs ont estimé les dégâts à coup de milliards de Dollars US et là encore les chiffres sont provisoires.

En effet, l’ouragan Sandy a eu un impact important. Conscientes, les autorités étaient obligées à aller jusqu’à l’arrêt complet des activités des centrales nucléaires par crainte de conséquences irréversibles sur l’humanité. Le danger était bien éminent, mais personne ne s’est réellement soucié de l’impact que cela pourrait avoir sur le web.

Les serveurs et les hébergeurs inondés ou privés d’électricité ont entrainé l’indisponibilité des milliers de sites sur le net. Les sociétés de hosting telles que Datagram Cafemom  et Mediaite ont fait l’amer expérience de se retrouver sous une marée d’une profondeur de 4 mètres.

Des sites très populaires tels que Huffington Post, Kotaku et Gizmodo étaient inaccessibles pendant toute la nuit, ces derniers ont réussi quand même à communiquer pour rassurer les internautes grâce aux réseaux sociaux Twitter et Facebook.

Contrairement aux autres, le groupe Gawker peine toujours à remettre son site en service. On retrouve sur la page officielle un message qui indique que la base de données n’est pas encore disponible tout en remerciant ironiquement l’ouragan Sandy.