Le congrès américain a armé sa cartouche pour tirer sur les pays dont les efforts pour protéger le copyright portent préjudice.

Deux pays européens -la Suisse et l’Italie- sont mentionnés dans la liste, et se trouvent parmi les habitués  présents du classement annuel. Par ailleurs, cinq autres pays viennent grossir le rang des malveillances en matière de protection des droits de propriété intellectuelle.

Cas du piratage en Suisse

La Suisse est saisie pour l’inadéquation de sa législation sur le droit d’auteur. Des individus facilitent et rendent possible la publication des contenus piratés. L’hébergeur de fichiers RapidShare est helvétique.

Cette dernière donne l’impression de s’associer à la lutte contre le piratage. Son intention est perceptible à travers certaines de ses actions. Mais jusqu’à présent, les efforts fournis et attendus sont presque nuls. Ils sont loin de donner de réelle satisfaction. Si le Congrès américain est parvenu à l’insérer dans la liste des pays mis à l’épreuve, c’est que la Suisse se traîne encore loin derrière et s’enlise dans des actes maladroits pour bafouer les droits d’auteurs. Elle campe dans sa position de défenseur des pirates qui téléchargent illégalement.

Dans le souci de préserver le droit d’auteur et  la disparition effective du copyright, les Etats-Unis en appellent aux dirigeants suisses pour  se prononcer pour l’amélioration de la législation suisse dans le cadre de la lutte contre le piratage. Mais les responsables suisses considérèrent inutile une législation pour annuler le copyright.

Le cas du piratage en Italie

L’Italie frôle de près la Suisse dans le volume de charges sur le piratage qui pèsent sur elle. Elle n’est pas loin des remarques du Congrès américain.

Les deux pays sont presque côte à côte. D’ailleurs, le fait qu’ils soient dans la même liste des pays mis en cause, témoignent et démontrent de leur défaillance dans la protection intellectuelle des auteurs.

L’Italie a manqué à sa responsabilité. Les réformes nécessaires et indispensables pour endiguer le téléchargement illicite ne présentent aucune évolution. Elle n’est pas capable de mettre sur terrain une politique de lutte contre le piratage. Des personnes  passent leur temps à faire des recherches.

Et une fois établi le fait de l’exactitude de leur travail, des pirates volent leur propriété. La situation est alarmante. Les responsables italiens doivent  faire valoir leur capacité pour mener des actions concrètes de lutte contre le piratage.

Deux pays émergents contre le piratage

Le Canada et l’Espagne sont récompensés par leurs efforts de lutte contre le piratage. Une  évolution nette est enregistrée dans ces pays en matière de lutte contre le copyright. Le Canada est  en train d’adopter un texte officiel, tandis que  l’Espagne devrait poursuivre leur début de  progrès.

Le Congrès américain salue leur fuite vers l’avant pour combattre le piratage. La surveillance stricte leur est réservée toujours, mais ils sont encouragés de favoriser la lutte et progresser dans le même sens.

Mais chose curieuse, d’aucuns pensent finalement que les Etats-Unis arrivent en tête de classement mondial en matière de téléchargements illégaux !

 

Termes utilisés pour trouver cet article :

  • piratage
  • piratage informatique
  • pirate informatique