Deux cas de piratages ont été mentionnés jusqu’à présent, et seulement en l’espace de moins de quatre mois. Actuellement, ArenaNet et NCsoft sont les récentes victimes de tricheries abusives et de comportements déplorables sur le net.

guild-wars-2

 

Ces deux éditeurs ayant pris au sérieux l’affaire, une nouvelle intervention musclée vient d’avoir lieu sur les serveurs de Guild Wars 2. Des joueurs ont abusé pour dupliquer délibérément des matériaux d’une importance capitale, pour les revendre ensuite.

Une telle pratique est hors-la–loi.

Origine des sanctions sur Guild Wars 2

L’action consiste à recycler des matériaux rares nécessaires pour la fabrication des équipements de haut niveau. Avec de l’ectoplasme recyclé, on arrive à fabriquer et obtenir deux autres ectoplasmes en retour. Si l’opération continue, avec deux autres ectoplasmes, on peut fabriquer quatre autres ectoplasmes.

Et en itérant sur une longue série, avec un seul ectoplasme au départ et en faisant n opérations, les tricheurs parviendront à fabriquer deux à la puissance n nouveaux ectoplasmes. Par exemple, pour un seul ectoplasme au début, en faisant cinq opérations de duplications, les voleurs auront deux à la puissance cinq, soit trente-deux nouveaux ectoplasmes.

Ainsi, le nombre d’ectoplasmes obtenus est colossal si les tricheurs travaillent à plusieurs. Etant donné le très grand nombre d’ectoplasmes vendus sur le marché, les prix des objets ont graduellement baissé. Mais les voleurs en ont profité pour amasser de grosses sommes de dollars en remplissant leurs poches.

Débats houleux sur la décision

ArenaNet n’a pas ménagé ses efforts pour contrecarrer les malfaiteurs. Il s’agit d’un acte de vol et de tricherie gratuite. D’après leur argumentation et l’opinion de toute la communauté industrielle d’ailleurs, le fait de fabriquer et d’obtenir un nombre gigantesque d’objets à partir d’un seul objet est un acte condamnable des sanctions les plus sévères.

Les ectoplasmes appartiennent à une propriété privée jouissant le droit de protection, et auquel aucun droit d’utilisation n’est afféré, sans le consentement du propriétaire. Si des individus s’aventurent, par des opérations quelconques, pour obtenir des objets similaires qui l’emmènent à accaparer de gros bénéfices, ils doivent être arrêtés pour subir les conséquences de leur tricherie.

La forme de tricheries se manifeste par la création d’objets par des boucles répétitifs, les vendre ensuite et encaisser de fortes sommes d’argent. Il s’agit d’une pure et simple exploitation industrielle, quelque chose qui est bannie par la morale de la concurrence industrielle et l’honnêteté commerciale.

Répliques des joueurs traqués

Pour les joueurs, les pointer du doigt pour avoir triché n’est pas normal. Il s’agit d’un acte d’intelligence capable d’imaginer, de créer et de fabriquer quelque chose à partir de rien. Le fait d’avoir recours à cette astuce n’est pas condamnable.

Au contraire, c’est un savoir-faire louable dans la mesure où le dynamisme à la recherche technologique est encouragé partout aux Etats-Unis. En plus, l’acte est seulement réservé pour jouer sur le prix des objets obtenus.

A la fin, on ignore quel est le nombre de joueurs touchés par les condamnations. Rappelons que lorsque des tricheurs ont utilisé les points de Karma, plus de trois milles comptes concernés ont été sanctionnés. ArenaNet ne révisera pas sa décision, mais si un tel aveu s’avère nécessaire pour un premier incident, un avertissement sera prononcé à l’attention de toute la communauté afin de sensibiliser tout le monde sur le caractère inacceptable de la tricherie.