Intel est actuellement en train de préparer sa prochaine architecture Haswell. Et dans la dernière présentation, les responsables ont donné leur point de vue sur les GPU (puces graphiques)…

Bureau de Intel Corporation

Chose curieuse, la firme de Santa Maria n’a pas bon goût pour voir les GPU intégrés au sein des Ultrabook.

D’après certaines sources infiltrées chez Intel, il semblerait que la firme est prête à les enlever…

Haswell de Intel et ses nouveautés…

À l’intérieur même des documents, les responsables indiquent des nouveautés qui concernent Haswell. Ils ont également rappelé le positionnement qui sera occupé par le futur GPU dans le processeur Core de 4ème génération.

[ad#cube]

Trois modèles différents vont être disponibles : les GT1, GT2 et GT3. La puce s’imposera en plus par d’autres fonctions. Elle supportera le 4K, le DisplayPort 1.2 qui jouera le rôle de Daisy Chaining.

Dans ce sens, on pourra assembler des écrans les uns aux côtés des autres en utilisant des adaptateurs.

Mais en même temps, la puce est capable de supporter trois écrans indépendants. Le modèle ressemble aux solutions actuelles rencontrées au sein des processus de la génération Ivy Bridge.

D’autres fonctions peuvent être accomplies par Haswell. Elle pourra opérer du côté de Quick Vidéo. Son rôle sera alors de stabiliser les images. Elle convertira aussi Frame Rate pour que les images corrompues puissent être corrigées. Elle est capable aussi de corriger un filtre qui permet de rendre la peau normale des photos.

Intel est à court de munitions

Intel sait aussi qu’il n’ont pas assez de moyens pour convaincre les fabricants d’Ultrabook. Il faut de gros atouts pour qu’ils acceptent de ne pas utiliser le GPU.

Les responsables estiment que plusieurs points sont nécessaires pour écarter le matériel. L’ensemble de la machine se trouve alors élargi dans le sens de sa capacité.

Un système de refroidissement doit être ajouté. Non seulement cela concerne le système, mais aussi il faut mettre en place une carte mère plus grande. L’emplacement de 4cm de côté pour un GPU et la mémoire demandent assez de place pour contenir l’ensemble. Un choix est toutefois possible : on peut intégrer une batterie importante avec plus de connectivité ou mettre en place un Ultrabook plus fin et dont le silence est accessible à tout le monde.

Quand on sait que les fabricants sont des personnes douées d’un haut niveau de discussion, y aura-t-il beaucoup de chance pour Intel pour que les conclusions des propositions passent en sa faveur ? Si l’importance d’un GPU au sein d’un Ultrabook peut être négligée, les fabricants vont-ils digérer facilement l’intention d’Intel d’aller dans cette direction ?

À quand la réponse par les fabriquants de Ultrabook ?

Il faudra attendre pour connaître l’issue des entretiens. D’un côté, Intel va tenter de prendre le dessus, tandis que les fabricants vont riposter pour ne céder aucun morceau de terrain…