« La Mathématique est la reine des sciences, et l’arithmétique est la reine des Mathématiques. ». Telle est la phrase célèbre prononcée par Carl Friedrich Gauss, une éminente intelligence mathématique allemande. Faut-il croire par-là que les Mathématiques n’ont plus besoin d’autres outils qu’elles-mêmes, pour établir leurs valeurs?

mathematique-informatique

Les traditionnelles des Mathématiques :

Carl Friedrich Gauss place les Mathématiques au milieu d’un contexte toujours actuel, au cœur des recherches scientifiques qui ne cessent d’élargir ses possibilités. Si l’on se réfère à la citation, la question qui nous préoccupe est de savoir si un grand outil scientifique que les Mathématiques, a-t-il encore besoin d’une approche scientifique et technologique plus pratiques pour exprimer ses valeurs à travers les nombres et les symboles ? Est-ce qu’il aura à s’affiner avec d’autres outils scientifiques comme l’informatique pour parler plus de ses réelles valeurs ?

Il semble bien que la question ne dispose d’aucune réponse.L’intelligence humaine développée depuis des millénaires par les ressources et les acquis scientifiques, ainsi que par les résultats des recherches accumulées à l’intérieur des Universités, se révèle par ses capacités à manipuler les équations comme des êtres mathématiques.

L’introduction d’une méthode unique pour creuser les réalités sur ces êtres mathématiques est d’une importance capitale qui aide les initiés. Des calculs fastidieux, de par leurs caractères abstraits, suivent la découverte d’une loi mathématique d’un système. C’est ainsi que la résolution d’un système d’équations linéaires à n inconnues liées à un phénomène physique, fait appel à l’utilisation des propriétés matricielles.

Œuvre pratique du symbolab

Mais les développeurs et les ingénieurs informaticiens, une fois de plus, ont créé la surprise en introduisant le logiciel symbolab.

Cette application construite par une intellegencia israélienne, est mise à jour par une ingéniosité imposante, façonnée par des spécificités élaborées et conçues pour des équations mathématiques. L’informatique, encore une fois, a prouvé sa valeur. Elle est en train de dépasser le concept de Gauss énoncé plus haut.

Les calculs et les recherches de solution, objets de première place dans les équations mathématiques, sont effectués en s’appuyant sur des méthodes acquises au cours des temps.Les chercheurs israéliens ont pu mettre en service le symbolab, dont le caractère essentiel est de pouvoir effectuer des recherches en utilisant seulement les symboles mathématiques.Et de là, la résolution des équations s’effectue automatiquement.

Plus questions de passer plusieurs heures pour la résolution des problèmes encastrés par des équations. Les réponses aux questions qui préoccupent les étudiants sur leur thèse, peuvent être obtenus en cliquant uniquement sur un symbole. On arrive facilement aux solutions des fameuses équations de Fermat en faisant des recherches avec le symbolab. Enfin, la liste est longue ! Symbolag intègre les éditeurs d’équations pour pénétrer à l’intérieur des solutions.

Possible extension

Les moteurs de recherche classique construits par les grands réseaux comme Google et autres, présentent leur capacité à offrir un service de qualité, sans pouvoir être utilisé pour les équations. Le symbolab, spécifiquement réservés aux équations dépasse l’entendement en affirmant qu’il est capable de dédier aux internautes, un service adapté à leur besoin.

Par ailleurs, Eqsquest, le service israélien qui a conçu cette fonctionnalité, a affirmé que jusqu’à présent, les moteurs de recherche comme Google sont adaptés uniquement pour les textes. Le symbolab peut ouvrir une nouvelle dimension en frôlant le domaine de l’enseignement. L’apprentissage des Mathématiques peut être effectué en utilisant cette fonctionnalité. De plus, le symbolab prend la tête en ouvrant des possibilités aux autres domaines.