Disposant de cent quatre-vingt-dix solides magasins au départ, Game s’offrait de plus de huit cent employés fermes qui travaillaient avec une ardeur pertinente afin de donner à la société l’image d’une grande entreprise.

 

boutique-en-ligne-game

La tournure de l’histoire allant dans le sens opposé à l’espoir des dirigeants de la société, une sorte de débâcle économique affectait lourdement la société.

Trente-cinq magasins durent fermer tragiquement leur porte. Plus de quatre-vingt personnes sont licenciées à la suite de cette fermeture brutale.

Actuellement, des sociétés disposant de réelles capacités pensent acquérir en partie les magasins fermés, provoquant ainsi une sorte de psychose aux employés.

Des offres de reprises déposées

Selon une porte-parole de la société, plusieurs offres de reprise partielle ont été déposées, des sociétés pensent récupérer quelques dizaines de boutiques pour les inclure dans leur réseau. C’est le cas évident de Free qui se dit prête à établir un contrat d’achat des magasins fermés afin de bâtir une autre société qui fonctionnerait sous sa direction.

Mais la question sur le sort des employés licenciés se pose dans la mesure où les contextes actuels ne permettent pas de favoriser la possibilité de création de nouveaux emplois. Le Game Cash, une enseigne qui compte en son sein plus de cinquante boutiques, a officialisé son intérêt pour la reprise de quelques magasins de Game le 7 Janvier 2013.

Plusieurs concurrents figurent d’ailleurs dans la liste parmi lesquels Micromania et Cash Converter qui n’ont pas caché leur intérêt pour l’achat des parties fermées de Game.

Option d’extension de Game Cash

Le regard des responsables de Game Cash se tourne vers les magasins retenus pour être acquis. Leur exploitation est facile puisqu’ils sont situés à des endroits commercialement stratégiques, qui offrent de grandes possibilités pour les liquidations des produits. L’exploitation indépendante par des gérants disposant d’un contrat de franchise sera le meilleur atout.

Par ailleurs, Game Cash, dans sa présentation de sa lettre d’intérêt aux responsables de Game, comptait déjà parmi ses personnels les employés licenciés de Game. Game Cash va implanter une nouvelle société assise sur la logique moderne telle que l’exploitation avec des outils comme l’algorithme de cotations, le reconditionnement, le site internet pour les ventes et les achats en ligne.

Le business sera ainsi novateur à vingt-cinq pour cent avec des structures d’occasions qui formeront le gros du stock. Cette option a permis facilement à Game Cash de se doter honorablement une croissance à deux chiffres en 2012.

Même logique pour Cash Converter et Micromania

Le Directeur de Cash Converter, quant à lui, a indiqué le positionnement facilement accessible des magasins qui se trouvent très exactement au centre de la ville. Certains critères de fiabilité de lieu d’exercices peuvent être retenus pour enrichir le choix dans la présentation l’intérêt.

La création d’un parc pour l’édifice de nouveaux magasins est tout à fait possible avec ces magasins de Game placés dans des terrains favorables. Les autres repreneurs qui ne se sont pas encore prononcés, appliqueront sûrement le même principe de fonctionnement que tous les autres, une fois les magasins acquis. Micromania aurait déjà soumis la somme de un million d’euros pour acquérir les magasins de Game !