Dans des sites comme Covoiturage.fr, tout part de l’idée qui consiste à effectuer des voyages collectifs. Le but est d’aller visiter des lieux touristiques intéressants, comme les monuments et les sites historiques.

Plusieurs personnes prennent part au voyage pour savourer ensemble la beauté de la nature et les merveilles des horizons lointains. Mais la spécificité réside dans son caractère collectif.

Les voyageurs partagent ensemble les frais de transport d’un même véhicule. C’est la formule idéale pour des séjours réussis et pas chers entre amis. Au début, les services du système sont d’abord gratuits. Le colportage des passagers se fait sans frais de commande.

Le covoiturage grâce à Internet…

Petit à petit, un nouveau système prend racine en s’articulant autour d’une vraie forme d’organisation touristique. Les passagers sont de plus en plus impressionnés par la publicité faisant appel à des tarifs attractifs, des lieux de destination impressionnants.

Si le partage des frais de transport entre l’ensemble des passagers d’un même véhicule était une vieille tradition, le développement de l’internet a défini un virage très sérieux. Des sites appelés « sites de covoiturage » sont disponibles et prêts à apporter tous les éléments d’informations dont auront besoin les voyageurs.

Le principe des sites de Covoiturage…

L’inscription simple d’un utilisateur dans le site Covoiturage.fr lui permet de chercher par annonce un chauffeur et des passagers. Les personnes intéressées proclament leur adhésion en contactant d’autres membres pour communiquer ensuite leurs coordonnées.

On commence par discuter le prix ainsi que les conditions du voyage. Si un accord peut être conclu, le projet se met en place et le voyage peut prendre un départ. Notons que le site n’intervient pas dans les questions financières comme le paiement des frais. Tout se règle en espèces seulement le jour du trajet ou avant le départ.

Quantifications financières d’un service initialement gratuit

Mais comme toute organisation, une évolution progressive s’introduit dans le système. Satisfait des services rendus, le public s’est réjoui des prestations gratuites au départ. Après, ce même public servi gratuitement et sans engagement de sa part, autre que ses frais de transport, va connaître l’émergence de pressions financières.

Des systèmes de réservations, de publicités, de ristournes pour les collectivités régionales vont surgir. Par la suite, une participation aux frais pour ces nouveaux services va être recommandée à chaque voyageur.

On balance sûrement vers une modernisation accrue du système. On n’assiste plus à un état embryonnaire d’organisation gratuite de voyage d’ensemble, mais à une vraie commercialisation de l’édifice tout entier.

Le site largement visité par les covoitureurs, qui est le covoiturage .fr, se place en premier ligne pour des prélèvements en vue de monétiser les services rendus tel que la réservation. Une commission de l’ordre de dix pour cent de chaque voyage doit être laissée pour assurer ces services. Si bien que les chiffres d’affaires montent jusqu’à deux millions d’euros cette année.